Cochabamba, une ville pleine de vie

Catégories Bolivie

À la Paz, nous avions fait la rencontre d’un couple qui avait gentiment accepté de nous mettre en relation avec leur contact Couchsurfing de Cochabamba. La rencontre avec Marion et Fernando était prévue à notre retour de Torotoro, mais ce jour là, le retard cumulé sur la route et l’absence de connexion internet pour communiquer avec eux ont rendus cette rencontre impossible.

Le lendemain, après avoir passé la nuit dans un hôtel miteux, nous repartons, sacs sur le dos, vagabonder dans les ruelles de Cochabamba. Nous en profitons pour  faire un détour par le terminal de bus, acheter nos billets pour partir le soir même à Sucre, du moins c’est ce que nous pensions…

Des stands de rue partout (brouettes) tenus par les Cholitas en vêtements traditionnels

Les bus colorés qui nous rappellent les chivas en Colombie !

Nous nous arrêtons pour manger et profitons de la wifi pour donner signe de vie à Marion et Fernando. Rassurés de nous savoir arrivés seins et saufs, ils proposent de nous retrouver pour une visite guidée de la ville.

Fernando, accablé par le manque de temps pour nous faire une visite convenable, propose de nous décaler les billets de bus au lendemain. Chose faite, la visite débute par une présentation de la ville vue depuis la colline, qui nous offre un super panorama 360 sous le regard bienveillant de Jésus.

Nous quittons la tranquillité de notre perchoir pour nous rendre maintenant dans l’épicentre de la ville : le marché. Nous nous faufilons dans cet immense labyrinthe aux allées étroites et sans fin.

Comme beaucoup de marchés en Amérique Latine, le lieu est plein de vie, nous nous retrouvons au milieu des locaux en tenues traditionnelles venus faire leur achats.

Ici les étalages sont organisés par gamme de produits (fruits, légumes, boucherie, accessoires, produits de beautés, vêtements, textiles, technologies, menuiserie, animaux,…), les produits sont soigneusement rangés et occupent le moindre centimètre carré de l’espace de vente.

Il y a énormément de variétés de pomme de terre en Bolivie !

L’atmosphère diffère d’une allée à l’autre. d’un côté nous avons la vision macabre et les odeurs nauséabondes du rayon boucherie avec ses étalages de viandes et d’organes et de l’autre nous avons le rayon textile, débordant de couleurs, où règnent le silence et la sagesse des couturières.

Après le chapeau melon à La Paz, les chapeaux typiques des femmes de Cochabamba
Les chapeaux traditionnels d’une autre région de la Bolivie, Potosí, portés par les petits Français… Les vendeurs ont bien ris du décalage, et ont insistés pour être pris en photo avec ce grand extra-terrestre barbu !

Sur instruction de Fernando et Marion, nous rangeons appareil photo et autres biens précieux pour nous aventurer à présent dans une zone du marché où la discrétion est de mise, et pour cause, il s’agit d’étalages de téléphones volés aux touristes !

Quelques allées plus loin, c’est dans une atmosphère bruyante et pesante que se tient le commerce à moitié légal d’animaux domestique et d’élevages.

De tous les marchés que nous avons visités, celui de Cochabamba reste le plus diversifié. L’économie locale semble graviter autour.

La commerçante était fière que Virginie prenne en photo son étalage de bananes
Marché de légumes pour la vente en gros uniquement
Tout le nécessaire pour avoir les longues tresses des Cholitas !

Nous nous asseyons sur un banc de la place principale pour nous remettre de nos émotions et reprendre un second souffle pour la soirée que nous ont concoctée Fernando et Marion.

Avec Marion et Fernando qui nous ont gentiment accueillis chez eux pour une nuit
Dégustation d’intestins à la plancha
Baptême du feu !

2 commentaires sur “Cochabamba, une ville pleine de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *