Lac vert, geyser rouge et flamand rose

Catégories Bolivie

La deuxième journée débute par la visite d’un élevage de lamas, la première source de revenus pour les quelques familles qui habitent le désert. Chaque lama porte des ornements de laine aux oreilles comme signe de fertilité, mais également comme signe distinctif pour identifier le troupeau.

Tout au long de la traversée, nous croisons des troupeaux sauvages de vigognes qui gardent le désert. Ce cousin du lama, réputé pour sa laine de qualité, est désormais une espèce protégée et son exploitation est réglementée.

Luis, notre guide, nous informe que la peine encourue pour la mort d’une vigogne est de 15 ans de prison alors mieux vaut avoir les yeux bien ouverts ! Heureusement pour Luis, il a la bouche pleine de Coca pour rester éveillé.

Les aventuriers du désert, dont notre guide Luis, à gauche, bien protégé du sable !

La région Sud Lipez est très riche en minéraux. La majorité des lacs situés en altitude sont saturés en carbonate de sodium, ce qui leur doit une couleur incomparable. Cette poudre blanche est souvent récoltée par les locaux pour être utilisée comme détergent et représente la deuxième plus grande source de revenus dans le désert.

Un passage au magnifique lac « laguna verde ». Au pied d’un volcan imposant, sa couleur est le résultat d’une forte concentration de cuivre dans ses sédiments, mais aussi, de magnésium et d’arsenic. C’est pourquoi les flamands roses ne viennent pas s’y aventurer !

Nous continuons notre périple en croisant des paysages toujours plus beaux les uns que les autres…

Une autre ressource connue de ce désert, c’est la géothermie, comme en témoignent les geysers. Sur le site que nous avons visité, nous avons pu approcher au plus près une multitude de cavités fumantes dans lesquels mijotaient des argiles de différentes couleurs.

Le clou du spectacle, pour cette deuxième journée, c’est cet immense lac rouge qui doit sa couleur à ses algues qui font le festin des flamants roses. La lumière du coucher du soleil et le son des flamants roses rendent l’atmosphère paisible et apaisante.

 

Nous nous rendons dans le village voisin pour passer la nuit. Luis nous dégote une petite auberge rustique. Ici pas de douche, et une batterie de voiture pour faire fonctionner l’éclairage qui s’allume en touchant les fils !

Il ne fait pas froid du tout en Bolivie, à 4 278 m d’altitude !

2 commentaires sur “Lac vert, geyser rouge et flamand rose

  1. Ça faisait un petit moment que je n’étais pas venue vous rendre visite sur le blog, tellement de beaux moments que vous vivez là !
    C’est toujours un moment agréable de faire défiler vos belles photos et lire vos commentaires.
    Bravo et bonne continuation
    Bisous bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *